Je n’aime pas avoir à me justifier mais j’ai tout de même envie de le faire.

L’écriture inclusive consiste à ne plus accepter la simple règle grammaticale que « le masculin l’emporte sur le féminin ». Il s’agit de faire apparaitre dans les écrits les deux sexes. L’année dernière, en découvrant le guide pratique « pour une communication sans stéréotypes de sexe », j’ai décidé de l’appliquer dans ma vie professionnelle et souvent dans ma vie personnelle. Ainsi je rédige des rapports pour les écoles d’ingénieur.e.s avec l’écriture inclusive, je correspond avec mes collaborateur.rice.s avec l’écriture inclusive, je m’adresse aux étudiant.e.s avec l’écriture inclusive.

Je le fais parce que je constate véritablement l’impact que cela a. En incluant à travers le langage toutes les personnes d’un groupe, d’une organisation ou tout simplement de la société, notre cerveau les inclut aussi dans les façons d’agir. En prenant l’habitude de l’écrire, on le verbalise aussi de façon naturelle à l’oral et donc notre vision évolue vers plus d’inclusion et d’équité.

J’estime que supprimer cette écriture des textes officiels est grave car cela montre l’incapacité du gouvernement actuel à comprendre le pouvoir des mots et le besoin de tous à voir son existence reconnue.

Je ne m’éterniserai pas plus. Merci de votre attention.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *