Voici le premier article qui commence une série d’articles sur mes lectures inspirantes.

La convergence des consciences de Pierre Rabhi, paru en 2016 aux éditions Le Passeur 

Dans ce dernier ouvrage, Pierre Rabhi fait un état des lieux de son chemin personnel en disant ce qui est sur différents sujets : l’urgence d’élever nos consciences, la globalisation, la modernité, les émotions humaines, le rapport à la terre, les personnes l’ayant marqué et accompagné. Parfois pessimiste et souvent empli d’une profonde espérance, cette lecture m’a apporté maintes réflexions sur ma place dans le monde. Je vous invite à vous le procurer ou simplement méditer sur les extraits que j’ai choisis pour vous.

Deux formats possibles :

  1. Je vous propose 10 minutes de relaxation et d’inspiration avec une vidéo où Ko&Reco vous lisent et illustrent des extraits du livre
  2. ou bien préférez la simple lecture des extraits m’ayant inspirée en-dessous de la vidéo !

 

  • Après « l’insurrection des consciences », le temps de la convergence des consciences est en effet venu.

 

Tous les hommes doivent être libres de leurs initiatives sans avoir à supporter le regard ou la réprobation d’autrui. A cet égard, je pense qu’il ne faut pas porter de jugement moral ni édicter de censure. Je crois au contraire qu’il y a des espaces de vie où le respect doit seul l’emporter. Il en va de la liberté et de la responsabilité de chacun et, pour moi, le bonheur prime.

 

  • Au vu de la globalisation et du rétrécissement du monde, l’avenir sera à une vraie convivialité universelle ou ne sera pas.

 

Fais ta part sans attendre qu’un autre le fasse à ta place. Arrête de protester, de geindre et agis.

 

  • Pourquoi l’écologie ne réussit-elle pas à percer et à emporter les convictions ? Parce qu’elle s’obstine à rester dans le domaine du factuel alors que son champ d’action est aussi celui de la beauté et qu’elle l’ignore. A quand une écologie pensée comme un axe déterminant de l’enseignement délivré aux enfants dès le premier âge ?

 

Auparavant, la femme était toujours responsable et fautive et l’homme, une pauvre victime… Ce qui est une totale hypocrisie, une injustice épouvantable et une ignominie révélatrice.

 

  • Dans l’ensemble de la société planétaire, les initiatives ont été partout créatrices. Toutes ne sont néanmoins pas positives et les hommes s’honoreraient en privilégiant avec attention les avancées qui concourent à ce que notre planète gagne en cohérence.

 

Pourquoi l’homme ? Pourquoi l’homme dans le monde ?

 

  • En raison même de notre capacité de nuisance démesurée – que l’efficacité technoscientifique a amplifiée jusqu’à une probable apocalypse nucléaire -, le temps de l’intelligence et de l’élévation des consciences est venu.

 

Le changement ne doit pas être violent et arbitraire mais réfléchi, analytique et introspectif.

 

  • Il faut apprendre à conserver un regard libre sur la réalité, se garder de tout mimétisme et ne pas avaler les idéologies préparées et précuites que l’on fait ingurgiter à un maximum de citoyens.

 

L’intelligence diffuse du monde (y compris celle des vers de terre !) est pour moi une évidence.

 

  • Le chaos que nous engendrons sur terre témoigne de l’insuffisance de l’intelligence dont nous nous prévalons.

 

Partout ces consciences existent : toute la question est de savoir comment faire pour qu’elles s’extraient du contexte qui les abolit ou les neutralise pour construire cette grande famille humaine qui transcende les Etats.

 

  • La nature et notre propre fonctionnement physiologique montrent qu’il existe un sens sous-jacent à toute chose et que tout n’est pas que chaos.

    Je voudrais aussi à mon tour inviter à l’attention du regard : « Regardez et émerveillez-vous »

 

  • Les battements du coeur ou le rythme de la respiration ne changent pas. Ils demeurent notre connexion au temps réel.

Ralentir s’impose comme une nécessité vitale si nous ne voulons pas que nos vies soient définitivement sacrifiées à un dieu Chronos devenu littéralement fou.

 

  • La beauté est une nourriture immatérielle et un passage obligé dans notre évolution vers un humanisme authentique.

 

Être complet, c’est aussi savoir que nous n’aurons pas le fin mot de l’histoire.

 

  • Il faut le redire, il ne peut y avoir de changement de société sans changement humain.

 

J’ai maintes fois évoqué l’incongruité d’imaginer le principe d’une croissance indéfinie dans une oasis limitée.

  • Sobriété et modération sont à l’évidence deux dispositions à prôner si l’on veut prévenir toute disparition prématurée de notre oasis.

 

… la Grande Guerre (1914-18) signe le début de la généralisation de l’errance moderne, destructrice de la nature et de l’âme des hommes, dont nous faisons tous les jours le tragique bilan.

 

  • Toute l’habileté de la modernité a été de faire croire, de manière récurrente, que l’être se libère des obscurantismes, des croyances moyenâgeuses, alors qu’elle recrée et véhicule de nouvelles croyances fondées sur une autre superstition.

 

Celui qui fait un pas de côté est immédiatement taxé d’immaturité. Il devient l’inintelligent puisque l’intelligence est dictée par l’ordre établi.

 

  • Cette impulsion pétrolière a justifié l’instauration d’un mode d’organisation sociale qui est tout à son avantage. Tout contestataire est combattu comme l’étaient les sorciers.

 

Tant qu’on ne comprendra pas que l’humanité est, par essence une et indivisible dans sa diversité, que nous vivons sur une planète commune, que nos destins sont intimement liés, on ira de souffrance en souffrance. C’est autour de cette évidence qu’il faut construire le vivre-ensemble.

  • La vie réelle ne serait-elle pas tel un roman où nous allons en quête de sens ? Il nous appartient de la lui donner.

 

L’abolition des frontières serait un premier pas vers la solidarité universelle …

  • « Mais si nous vous vendons notre terre, vous devez vous rappeler que l’air nous est précieux, que l’air partage son esprit avec tout ce qu’il fait vivre. » Chef Seattle – 1854

 

Y-a-t-il vraiment ainsi une vie avant la mort ?

  • Vivre et prendre soin de la vie est néanmoins ce qu’une conscience éveillée nous suggère de plus beau. C’est l’acte le plus sacré que nous puissions accomplir : il faut tout faire pour qu’il y ait une vie avant la mort.

 

(Sur les stars et vedettes) Bien d’autres humains mériteraient d’être portés au pinacle, d’être célèbres et célébrés, mais ils ne concordent pas avec la quête de pseudo-transcendance qu’offrent lesdites étoiles et passent regrettablement inaperçus.

 

  • On croit volontiers que l’Histoire a évolué dans le sens de la rationalité. C’est faux. Ce qui a fait bouger le monde ce sont les utopies.
  • « L’utopie est ce qui n’a pas été tenté ». Elle invite à se libérer de la routine, des habitudes convenues et pétrifiantes et ouvre les portes de l’aventure vers l’inattendu.

 

La vie est un délicat parcours initiatique sur lequel il ne faut jamais manquer de réveiller l’imaginaire car, chemin faisant, des portes cachées et jusque-là dissimulées vont s’ouvrir.

 

  • Les faits d’armes, les victimes et les défaites jalonnent l’Histoire et il est demandé à l’écolier de mémoriser les violences de l’homme contre l’humain. J’avoue n’avoir jamais pu intégrer ces concepts comme licites.


3 commentaires

Penel · mars 9, 2017 à 14:39

Sans parler du contenu que je partage totalement puisqu’en effet le temps de la prise conscience et passé. il faut maintenant passer aux actes et les mettre en adéquation avec nos propres conclusions.
Vidéo agréable à regarder, bien faite et drôle. Ludique tout en conservant son but premier : informer et nous enjoindre aux actes !
bravo Agathe
Je partage

    Agathe · mars 9, 2017 à 15:37

    Merci Patrick, je vois que le message est donc clair !

Stephane Manganza · juin 17, 2017 à 13:52

Très belle video ! je partage completement l’idée majeur, il nous faut prendre conscience de notre place dans le monde. Mais surtout nous devons chercher à mettre notre pierre à l’edifice en respectant notre mere « la terre ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre cohérente

S'inscrire