• Le développement durable, un mode de pensée

“Alors que nous avons connu depuis quelques décennies une évolution sans précédent, nous devons aujourd’hui apprendre à concilier les progrès économique et social sans mettre en péril l’équilibre naturel de la planète. Un développement durable « qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » est indispensable. Pour y parvenir, tous les acteurs de la société doivent travailler main dans la main : les entreprises, les pouvoirs publics et la société civile. Le développement durable est l’affaire de tous.” nous dit l’Agence de l’Environnement et de la Maitrise de l’Energie (ADEME). Les générations Y et Z ont indéniablement leur rôle à jouer face aux enjeux du 21ème siècle. Le métier d’ingénieur depuis ses origines a pour objectif de répondre aux besoins et problématiques des sociétés. Aujourd’hui, les sociétés sont confrontées à des enjeux multidimensionnels et transdisciplinaires qu’il s’agit d’approcher de manière globale et ouverte. Le développement durable (DD) est traduit ici par la notion de “bien-vivre ensemble” car il s’agit de vivre en harmonie avec les autres – présents et futurs – et leurs enjeux tout en respectant les possibilités et richesses que la nature nous offre.

Cours introductif :

    • Pourquoi parle-t-on de développement durable aujourd’hui ?
    • Comment définir le développement durable ?
    • A quels niveaux peut se mettre en place un développement durable ?

Séances complémentaires :

Plus de détails sur cette formation

  • Diagramme cARDI – module Développement durable et territoires 

Jeu de la ficelle – Etudiants EPF

Ce module est déjà mené à l’EPF – école d’ingénieur·e·s auprès des étudiants de la majeure Energie et Environnement. Il est co-animé par Agathe Peyre, Anthony Delaloy de Papillon Conseil et Formation et Clarisse Dulac d’Enercoop Languedoc-Roussillon. Nous mettons nos expériences de formation et d’animation en ingénierie et intelligence collective afin de faire vivre un cours dynamisant et permettant l’approfondissement de concepts et notions encore peu traités dans l’enseignement supérieur.

A partir de contenus théoriques et d’apports méthodologiques, les étudiants s’immergent dans l’étude d’une problématique qu’ils ont fixé à partir d’une étude de cas. Leur principale réalisation consiste en un diagramme conceptuel appeler diagramme cARDI. Adapté d’une méthode de modélisation d’accompagnement, développée par l’association Commod (Companion Modelling), un diagramme cARDI vise à identifier et montrer les Interactions entre les Acteurs, Ressources et Dynamiques d’une problématique et d’un contexte définis.

Exemples de cas choisis :

  • L’industrie textile au Bengladesh et la réglementation du travail
  • L’achat de terres agricoles par la Chine en Afrique
  • L’éolien Offshore en Europe
  • L’impact de la répartition des réserves de gaz naturel sur les relations internationales
  • L’utilisation d’eau par Coca-Cola en Inde

Objectifs pédagogiques :

  • S’initier à l’approche systémique
  • S’approprier différents angles d’approche du développement durable
  • Développer sa réflexivité

Organisation : Etudiants répartis en groupes de 5-6 étudiants. Destiné à un public d’étudiants en fin de cursus, ce module est organisé en 3 parties thématiques :

  • Représentations du développement durable (6,5h)
  • Parties prenantes et enjeux à différentes échelles (12h)
  • Jeux d’acteurs et enjeux de gouvernance (7,5h)

Evaluation : Différents livrables sont répartis tout au long du module permettant d’accompagner les étudiants dans l’analyse de leur étude de cas : carte conceptuelle de groupe (10%), fiches sur les acteurs et les ressources (20%), diagramme cARDI (30%), transmission orale (40%). La transmission de fin de module permet aux étudiants de partager le fruit de leur travail au reste de la classe et aux professeurs et d’imaginer des formes interactives de transmission et d’échanges. S’ajoutent à la note finale une partie d’auto-évaluation et d’évaluation par les pairs où chaque étudiant·e s’interroge sur ce qu’il ou elle a appris au cours de son travail et lors de la transmission du travail des autres groupes.

 

  • Construction d’une carte de controverses

La controverse est « le grand moyen pour entrer à l’intérieur de la science qui se fait. Si on considère les controverses non comme des combats, mais comme des moments où on commence par ne pas savoir, et où on discute , c’est la voie royale pour entrer dans l’activité scientifique » (Latour, 2006). A partir d’une question controversée ou question socialement vive, il est possible de percevoir comment les débats sociotechniques sont politiquement sensibles, mettent en concurrence des valeurs et des intérêts, provoquent des émotions, et concernent des sujets complexes.

Objectifs

    • Evoluer dans un cadre où les connaissances ne sont pas stabilisées
    • Explorer et représenter une question socialement vive (QSV) sous forme d’une carte de controverses et avec un outil numérique
    • Expérimenter que plus le volume d’informations accessibles augmente, plus il devient difficile de faire le tri, d’organiser l’information, de la structurer et de l’analyser
    • Comprendre que l’information ne signifie pas connaissance ou vérité

Organisation : durée totale de 6 à 8h. Par groupe de 3-4 étudiant.e.s. Des séances pour : apport de la méthodologie et travail de groupe.

Evaluation : investissement de l’étudiant.e lors des ateliers, présentation orale de la carte de controverses

  • Découverte et exploration des Objectifs de Développement Durable

Les 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) ont été adoptés par les dirigeants du monde en septembre 2015 lors d’un sommet historique des Nations Unies. D’ici 2030, les pays mobiliseront leurs énergies pour mettre fin à toutes les formes de pauvreté, combattre les inégalités et s’attaquer aux changements climatiques, en veillant à ne laisser personne de côté. Chacun.e peut saisir l’opportunité pour contribuer à l’avénement d’un monde plus sain, viable et juste.

Objectifs :

    • Utilisation d’outils de cartographie (carte mentale et conceptuelle)
    • Connaître les Objectifs de développement durable
    • Comprendre l’interdépendance de tous les objectifs
    • Réfléchir au rôle des différents acteurs dans la réalisation des objectifs
    • Réfléchir aux actions pouvant être menées à chaque niveau pour contribuer à la réalisation des ODD

Organisation : durée totale entre 6 et 8h. Par groupes de 2-3 travaillant chacun sur un objectif de développement durable. Des séances pour : apports théorique, méthodologique de cartographie mentale et travail de groupe.

Evaluation : présentation orale et rendus de 2 cartes mentales à 2 moments différents

 

  • Penser des mondes de pensées

En m’inspirant de mes expériences et de mes découvertes au fil de mon parcours d’ingénieure, de formatrice au développement durable et de blogueuse, je souhaite inviter à plus d’ouverture à la complexité, aux valeurs humaines, la réflexivité…
Ce cours d’ouverture fera vivre aux étudiant.e.s des ateliers ludiques leur faisant découvrir des outils innovants afin d’explorer la diversité des visions du monde.

Objectifs : 

    • Comprendre que notre vision des choses dépend de notre histoire personnelle et que des visions différentes cohabitent
    • Comprendre le concept de valeurs humaines
    • Tirer des enseignements d’une expérience personnelle
    • Explorer la complexité autour de soi

Découvrez l’article sur la première édition de ce cours !

S'inscrire à la lettre cohérente

S'inscrire