« Je pense que si je pouvais te faire faire une chose, je te dirais d’arriver au point où tu es fortement motivé·e par la poursuite d’une vertu.

Alors tu découvrirais assez rapidement à quel point la vie peut être, et est censée être, extraordinaire.

C’est juste qu’on est devenu si embrouillé. C’est pas qu’on se trompe beaucoup. Notre esprit est embrouillé. On ne rend pas les choses simples.

On se retrouve à rendre la vie qu’on mène, anormalement compliquée.

Ce n’est pas nécessaire, et c’est tellement dommage de finir par se sentir embourbé, alors qu’en fait tu devrais vivre les meilleurs moments de ta vie.

En réalité, ce n’est pas très compliqué de rendre heureux son moi profond.

Tu le sais ?

Juste être là, juste apprécier.

Apprécier d’être ici.

Ressentir que tu es en vie.

Être en connexion avec ton coeur.

C’est tout.

C’est tout.

Ca demande de la pleine conscience pour vivre son humanité.

Et au-delà de ça, ça demande de la pleine conscience ET de la vertu pour vivre une vie humaine heureuse.

La chance de faire partie de ceci est brève.

L’invitation n’est pas de montrer à quel point tu peux être inventif.ve ou imaginatif.ve

Mais de montrer à quel point tu sais ce dont tu fais déjà partie.

Et de l’apprécier, et de le partager, et de se soucier de ceux autour de toi qui avancent vers leur bien-être pendant que toi tu avances vers le tien. C’est tout.

Et ensuite tu arriveras à la conclusion de l’histoire, en ayant passé un super moment.

Un moment que tu pourrais bien recommander aux autres.

Ah, tu le sais.

Tu connais déjà cet endroit à l’intérieur, où tout va bien.

On sait tous que quand on lâche l’ego, il n’y a pas de trou noir dans lequel on plonge.

On le sait tous.

Pourquoi on ne le fait pas ?

Le monde croule sous le poids de ces complications anormales de la masse de l’humanité, et pourtant tu le sais, c’est simple.

Quand tu es venu·e ici

Tu es venu·e avec le sens de l’émerveillement et de la découverte, avec le désir ardent de juste voir à quoi ça ressemble.

Tu as dû te dire « Comment ça va être là-bas ? »

« D’être en bas ? De faire partie de tout ça ? »

Et tu es venu·e ici avec le sens de l’émerveillement, et l’émerveillement n’a pas été suffisant. On a arrêté de se questionner et on a commencé à regarder nos nombrils.

Et dans ta propre contemplation, tu as oublié pourquoi tu es venu·e ici, tu as oublié à quoi tu es venu·e contribuer. »

Ceci est une traduction libre d’un discours de Burgs, instructeur de méditation en Angleterre, et mis en musique par Mt Wolf. La version originale est en anglais mais pourrait bien t’inspirer un temps méditatif. Un temps dans l’instant présent.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Actu : Participez à un ciné-débat en ligne du film A la recherche de cohérence ! Lien vers l'agenda.