La deuxième partie de mon voyage a été aussi riche que la première. J’ai pu découvrir la région de Prétoria, la capitale. Un ami de France m’a rejoint à Johannesburg et nous avons participé à un tour traversant le Botswana et finissant aux chutes Victoria. Nous avons, entre autres activités incroyables, campé en pleine nature sauvage entourés de lions, hippopotames et éléphants. Nous sommes également allés au parc Kruger au Nord-Est de l’Afrique du Sud où nous avons pu voir beaucoup d’animaux gambadant dans le parc faisant la taille du Danemark. Bien que je n’ai pu interviewer personne dans cette 2ème partie de voyage, j’en ressors grandie. On m’a demandé 3 mots pour résumer mon périple, les voici.

          

Joie

Décidément. Le cap m’a éblouie de ces merveilles mais la suite de l’aventure au Botswana et au Zimbabwe n’était pas en reste. Imaginez-vous dans un bus, sur une route goudronnée, traversant des paysages de savanes et forêts africaines. Et là, le bus freine et on vous annonce : «Elephants on the left side». Et là au loin, vous voyez un nuage de poussière se dessiner et des masses sombres en mouvement. Caméra en guise de jumelles, ce sont effectivement des éléphants, à l’état sauvage, qui se dirigent vers vous ! Le bus reste au bord de la route en attendant que la troupe se rapproche. Quelle émotion de voir ces si belles bêtes dans leur milieu naturel. La troupe d’éléphants a finalement traversé la route devant nos yeux à la recherche d’eau.

         

Et ceci n’était qu’un avant goût, la route au Botswana se résume à slalomer entre trous dans le goudron, vaches, chèvres, éléphants et girafes sur la route (pour ce que j’ai pu voir)…

Humanité

J’ai pu me rendre au berceau de l’humanité à 1h de route de Johannesburg. Visite des grottes où les derniers ossements d’homo sapiens ont été retrouvés et du musée retraçant notre histoire en tant qu’êtres humains. L’exposition nous amène à se poser des questions sur ce que veut dire «être humain» et sur notre lien avec les autres espèces.

Nous construisons des outils et des technologies, nous nous alimentons d’une certaine manière, nous avons une capacité cérébrale intéressante, nous nous organisons en société, nous sommes capables de communiquer entre nous, et finalement, les premiers humains viendraient d’Afrique. De quoi s’interroger sur ce qu’il s’est passé dans l’histoire. Le continent africain aurait été propice au développement de l’homo sapiens qui se serait déplacé vers des contrées plus lointaines à travers les âges. Et aujourd’hui des centaines de millions d’années plus tard, c’est ce même continent qui semble être laissé de côté par le reste du monde. Hmmm, étrange ironie du sort.

L’Afrique du Sud avec sa constitution datant de 1994 est un « jeune » pays qui fait face à des enjeux humains immenses mais est souvent surprenante quant à le degré de tolérance qu’on peut observer. Par exemple, le mariage gay est un droit depuis 2006. En France, ce droit date de 2013…

L’observation des animaux dans leur milieu naturel est aussi quelque chose de très fort. Bien qu’en se plaçant en tant que touriste avec appareils photos à la main, il est intéressant de pouvoir être si proche de la nature sauvage et nous ramener à notre vulnérabilité d’humain. Ne plus se sentir tout puissant, nous faisons partie d’un tout.

J’ai aussi ressenti l’humanité des personnes toujours prêtes à aider et à être aimables. Que ce soient en Afrique du Sud, au Botswana ou au Zimbabwe. Les gens sont très souvent joyeux et chaleureux, ou alors c’est parce que j’étais une touriste ? J’en retiens tout de même les sourires et la facilité de communiquer.

Gratitude

Ce voyage d’un mois, mélangeant tourisme et «travail» avec mon projet de documentaire a été une très belle façon de finir 2017. Je pense ne m’être jamais sentie aussi vivante. J’ai vécu les moments et les émotions de façon très consciente. Ceci m’a permis d’être réellement dans l’instant présent. Je suis revenue plus sereine et plus positive face à l’incertitude de l’avenir.

L’année 2017 a été extrêmement riche en enseignements, j’espère que pour vous aussi. Et je tiens à remercier chaque personne qui a été mise sur mon chemin. Chaque rencontre, bonne ou mauvaise, nous apprend quelque chose sur nous. J’espère que 2018 me permettra d’assimiler tous ces enseignements pour ensuite aller encore plus loin sur mon chemin.

Je vous souhaite pour cette année de continuer ou d’entamer votre propre cheminement vers plus d’épanouissement.

Au plaisir de partager avec vous 🙂


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S'inscrire à la lettre cohérente

S'inscrire